Grünewald

 

 
Grünewald
(Matthias Gothart Nithart)
1512-1516; 269 x 142 cm

 

 

Cette scène privilégie la recherche de l'expression dynamique au détriment d'une cohésion entre les personnages et l'espace. L'environnement est construit de façon empirique selon trois points de fuite, mais semble tout à fait cohérent grâce au travail de la lumière et des couleurs. Le rouge renforce l'expressivité des protagonistes dont le dynamisme est accentue par les drapes opulents. Grünewald ne cherche pas a idéaliser la beauté de l'Ange et de Marie, mais plutôt à leur conférer une présence forte par leur stature imposante et la déformation des postures et des expressions. Cette peinture, dominée par le mouvement, illustre la tendance germanique de Grünewald dont la force expressive prévaut sur l'uniformisation et l'exactitude réalistes pourtant très prisées à cette époque.

 

                                   Retour

 

 

Joseph Hayden : La Création (Die Schöpfung : Mit Staunen sieht das Wunderwerk)