Isadora Duncan  
   
     
 

 

 

 

        Deux extraits à cliquer sur l'adresse même :

- Un des rares extraits où elle danse tiré d'un documentaire

- La danse des fleurs sous la direction de Mary Sano, et la chorégraphie d'Isadora Duncan présentée en 2000


 

Isadora Duncan rêvait de devenir, en dansant, «vague, vent, arbre, nuée, lumière». Pour elle, la danse devait avant tout être «libre», permettant l'expression spontanée du corps à travers le rythme qui lui est le plus fondamental et le plus naturel: la respiration.

 

Née à San Francisco en 1877, Isadora Duncan est une petite fille étonnamment douée pour le mouvement et le rythme. Elle s'oppose très vite à l'esthétique classique : chaussons, tutus, pointes et positions lui paraissent antinaturels.

« Cette gymnastique raide et vulgaire [...] n'avait fait que déranger mon rêve. » Ses débuts sur la scène de Chicago en 1899 se soldent par un échec, et elle décide de se produire devant le public européen. Pieds nus et drapée d'une tunique légère, elle remporte un immense succès à Paris, Budapest, Vienne, Munich et Berlin où elle ouvre en 1904 sa première école. Très inspirée par l'Antiquité, elle réalise en 1905 l'un de ses rêves les plus chers en dansant nue au clair de lune sur l'Acropole. La même année, elle danse dans Tannhäuser à Bayreuth et accomplit son premier voyage en Union soviétique. En 1914, elle crée une nouvelle école à Meudon, à quelques kilomètres de Paris, et se produit en compagnie de ses élèves dans toutes les capitales européennes. En 1921, on lui propose d'ouvrir une école à Moscou. Isadora Duncan, qui croit discerner dans le nouvel ordre social établi en URSS l'écho profond de ses propres aspirations à la liberté de l'être humain et de la femme, accepte avec enthousiasme. De 1921 à 1924, elle s'établit donc à Moscou. À l'occasion du quatrième anniversaire de la Révolution d'Octobre, elle danse L'Internationale au théâtre du Bolchoï devant Lénine. En 1924, elle quitte définitivement l'Union soviétique. Mais la vie d'Isadora Duncan s'achève tragiquement : après avoir perdu ses deux enfants dans un accident de voiture, elle-même meurt à Nice au volant de sa Bugatti. Son écharpe, qui flottait derrière elle, se prit dans la roue arrière de son véhicule et l'étrangla. Isadora Duncan qui, de son propre aveu, ne cherchait rien d'autre que «danser sa vie», fut la première qui dansa uniquement sur des musiques non conçues pour le ballet, sans aucun support dramatique. Isadora Duncan devint ainsi l'une des plus grandes initiatrices de la danse moderne.

 

          
 

 

 

      Retour                 

Home | Cocteau et Petit | Angelin Preljocaj | Pietragalla | Fred Astaire | Mikhaïl Barychnikov | Isadora Duncan | Patrick Dupond | Margot Fonteyn | Martha graham | Vaslav Nijinski | Rudolf Noureev | Anna Pavlova

 

♫ Bach (Jean-Sébastien) : Concerto pour violoncelle N 5